Ségolène Neuville, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion et Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, et de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire ont apposé, mardi 22 septembre 2015, les premiers pictogrammes favorisant l’accès des chiens guides d’aveugles dans trois commerces parisiens, parmi lesquels une des boulangeries d’Eric Kayser située place de la Bourse.

La loi rend obligatoire l’accès des chiens guides d’aveugles dans les établissements recevant du public (ERP). Or, de nombreux cas de refus sont encore recensés. C’est pourquoi est lancé un nouveau pictogramme pour faciliter l’accès des maîtres de chiens guides à tous les ERP, les commerces en particulier, en sensibilisant les professionnels comme les clients de ces établissements.

« Nous avons choisi de privilégier la pédagogie et la sensibilisation du grand public et des commerçants », a expliqué la secrétaire d’État chargée du Commerce Martine Pinville, en inaugurant, au côté de la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles (FFAC), un pictogramme à apposer à l’entrée des établissements recevant du public.

Un côté bleu, représentant un chien guide, signifie que son accueil est obligatoire, l’autre côté, rouge, rappelle que les autres chiens sont interdits.

« Il est regrettable que les personnes en situation de handicap soient obligées d’afficher leurs droits. Mon vœu le plus cher serait l’inutilité de ce pictogramme! », a souligné le président de la FFAC Paul Charles.

Un guide tout terrain

Quelque 1.500 chiens guides sont aujourd’hui en activité en France. Mais moins de 1% des personnes déficientes visuelles bénéficient d’un tel compagnon, faute de disponibilités. Le chien « diplômé » sait éviter les obstacles, trouver le passage piéton ou l’arrêt de bus et obéit à 50 ordres grâce à sa formation.

L’animal a le droit d’entrer librement et gratuitement dans tous les lieux ouverts au public (commerces, cinémas, salles de spectacles, taxis, hôtels, maisons d’hôtes ETC), grâce à la loi du 11 février 2005 qui a été étendue l’année dernière aux chiens guides en éducation. Un refus peut entraîner une amende allant jusqu’à 450 euros.

Chien guide

Le premier pictogramme indiquant l’accessibilité des commerces aux chiens guides d’aveugles a été posé sur la vitrine d’une boulangerie  par les Secrétaires d’Etat Ségolène Neuville (Handicapés) et Martine Pinville (Commerce et Artisanat).